Projet pédagogique général pdf à télécharger

Liste, descriptifs et extraits vidéo des performances créées dans le cadre d’ateliers de création tous publics et jeunes publics

Les ateliers mixtes (voir extraits vidéo des performances réalisées à l’issue d’ateliers de création) que la compagnie K. Danse propose mettent en avant à la fois un travail sur les outils d’écriture en danse contemporaine (outils de composition, danse/théâtre, expression par le corps au sens large, intégré avec des moyens technologiques), et sur la prise en main et adaptation d’outils numériques (vidéo numérique, dispositifs interactifs, logiciels, etc.) appliqués à des fins de création artistique, en particulier dans le contexte du spectacle vivant.

Ils sont adaptés autant pour des danseurs que pour des non danseurs.

Une restitution finale peut faire l’objet d’une performance ou d’une diffusion proposée dans un espace et un temps appropriés de l’espace d’accueil.

Six types d’ateliers sont proposés : chacun développe une approche particulière.

Voir aussi extraits vidéo sur International (projets à l’étranger) 

Descriptif détaillé de tous les ateliers proposés

Descriptif détaillé des ateliers de création Inter(actions)

Propositions de durée des ateliers : selon le contexte d’accueil, au choix,

– 1 demi-journée : séance de présentation courte de 3h

– 1 journée : atelier de pratique : 3h ou 6h

–  2 ou 3 jours (2 ou 3 X 6h) atelier de création avec restitution publique finale diffusion

finale sur écrans multiples

– 10 jours au total : 3 x 3 jours, dont 8 dédiés à la sensibilisation, l’apprentissage,

l’expérimentation et le travail d’improvisation-écriture-composition, et 2 jours pour la

mise place de la restitution finale.

Ils proposent, chaque matin, une préparation physique adaptée.

Ils sont conçus de manière à ce qu’ils soient à la fois indépendants et qu’ils assurent aussi un lien entre eux, afin de produire un effet cumulatif garant d’une production finale.

Il s’agit de déboucher, à chaque étape, sur une courte réalisation vivante ou filmée qui allie un dispositif technique particulier avec un travail chorégraphique/théâtral porteur de sens dans l’intégration ainsi mise en jeu.

Ces ateliers permettent d’expérimenter les outils technologiques combinant la vidéo, la musique et l’informatique ainsi que l’adaptation d’interfaces geste-son-image au service d’une réalisation qui implique le corps dans des situations très variées. Sont utilisés des logiciels de programmation graphique d’interactions et de traitement temps réel de données audio, vidéo, MIDI (Isadora, Max Msp, Jitter, Pure Data, Director).

Six types d’ateliers sont proposés : chacun développe une approche particulière.

Atelier 1 : Création pour la caméra : réalisation de films vidéo courts. Films

Travail d’improvisation, scénarisation, pré-découpage, éclairage, tournage (intérieur, extérieur), dérushage, montage image et son (vidéo numérique, traitements), formatage et compression. Implication corporelle “devant” ou “derrière” la caméra.

Logiciel de montage : Final Cut Pro (par exemple). Diffusion finale sur écrans multiples.

Atelier 2 : Création de performances courtes avec dispositifs vidéo “live”. Live

Travail d’expérimentation et de création entre présence physique, supports de projection (projecteurs fixes ou mobiles) et images créées en direct avec des caméras fixes ou mobiles.

Traitements analogiques et digitaux de l’image vidéo en temps réel.

Expérimentation par rapport à diverses situations d’éclairage et de projection.

Atelier 3 : Création avec dispositifs interactifs. Inter(actions)

Dans un environnement vidéo comprenant un dispositif “interactif”, est proposé un travail créatif qui intègre, à partir d’improvisations dirigées, une interaction développée avec une caméra de “tracking” utilisée comme capteur optique ou des capteurs corporels pour le système informatique préparé à cette intention (Isadora, Pure Data, Max MSP, Jitter).

Cet atelier pouvant fusionner les deux précédents, il intègre ainsi les images déjà créées ou se prête à une création image originale pour les nouveaux participants.

C’est à partir de cette expérimentation que s’élabore une forme d’installation-performance présentée en final.

Chaque atelier décline une réalisation différente, tant du point de vue artistique que technique. Ces trois ateliers, bien qu’indépendants, sont reliés entre eux pour la réalisation finale.

Atelier 4 : Création avec capteurs physiologiques.   Physio

L’objet de cet atelier est d’explorer la façon dont les signaux émis par le corps tels que le rythme cardiaque, la respiration, l’activité musculaire ou d’autres activités physiologiques sont capturés et permettent d’explorer ou d’accéder à l’expression d’états corporels, via le traitement de l’image, du son, de la lumière. Pour cela, le dispositif utilisé dans Echo Room impliquant capture, performance et restitution numérique est décrit de manière technique, en collaboration avec les artistes qui ont développé le projet. Lors de cet atelier, le dispositif est présenté, puis le public est invité à l’expérimenter afin d’embarquer dans un voyage au cœur de l’intime et de l’émotion.

Il peut s’accompagner de la présentation du spectacle (voir Spectacles à la fin du dossier).

Atelier 5 : Création avec informatique semi-autonome.   Jeu(x)

Cet atelier est développé à partir du dispositif de la performance Gameplay, spectacle co créé avec l’artiste plasticien et programmeur Antoine SCHMITT.

Il permet aux participants d’expérimenter le dispositif et de créer un projet personnel, tout en approchant au plus près les problématiques de cet environnement interactif. L’intention de l’atelier est de transposer le langage et la technologie des jeux vidéo dans un environnement chorégraphique pour se focaliser sur la confrontation du participant avec un autre autonome et artificiel.

Voir, pour exemple, les extraits vidéo sur Jeu(x)

Il peut s’accompagner de la présentation du spectacle (voir Spectacles à la fin du dossier).

Atelier 6 : Création avec broadcast internet. E-Toile

Cet atelier de création propose d’élaborer une plate forme de dialogue dansé entre deux (ou plus) équipes distantes, utilisant un dispositif de broadcast internet qui, en un 1er temps simule la distance géographique (travail effectué dans deux pièces adjacentes) avant de le mener à terme entre les deux pays concernés (dont la France).

Cet atelier s’appuie sur les expériences récentes réalisées entre deux villes distantes en France, entre le Mexique et le France, entre l’Inde et la France.

Voir, pour exemple, les extraits vidéo sur www.k-danse.net/tag/internet

Publics

Tous les ateliers de création sont spécialement adaptés autant pour des danseurs que pour des non danseurs (nombre idéal 12-15 personnes)

Ils sont destinés à des réalisateurs vidéo, des artistes multimédia, des musiciens,  des étudiants en scénographie, en design, des chorégraphes, des danseurs, des comédiens, des performers, etc., intéressés par l’utilisation de ces techniques pour la scène ainsi qu’à des praticiens et programmeurs connaissant ou non les logiciels utilisés.

Le but : faciliter, pour un public le plus large possible, l’accès à des créations innovantes, questionner le rapport au spectateur, soulever et partager des interrogations à la fois esthétiques, philosophiques, sociales.

Il s’agit d’utiliser les techniques de traitements informatiques de l’image et du son (préenregistrés et temps réel) dans le contexte de la pratique corporelle/chorégraphique/théâtrale, de sensibiliser aux enjeux d’une écriture scénique englobant une réflexion sur le jeu, l’espace scénographique et l’utilisation d’environnements interactifs, pour expérimenter et réaliser durant chaque atelier des films courts ou de courtes performances, et aboutir à la mise en place d’une restitution originale. C’est aussi rencontrer au plus près les modes de réalisation d’une création professionnelle, en contact avec une équipe d’artistes confirmés.

La connaissance d’une pratique de danse peut être intégrée mais n’est pas essentielle.  Cependant, les participants peuvent désirer être eux-mêmes physiquement impliqués.

Les participants visés peuvent être bien sûr amateurs de danse, comédien, « acteur » du corps, etc., toutes disciplines et techniques corporelles confondues mais aussi toute personne à la sensibilité soit corporelle, soit picturale, soit musicale, soit technologique, désireuse d’explorer les potentialités créatrices du multimédia appliqué au spectacle vivant, à la performance, à l’installation.

Fiche technique générale pour les ateliers Films et Live (adaptable et variable selon l’atelier)

–       Espace de répétition danse occultable ou disponibilité d’une scène équipée

–       Caméscopes DV (x1 pour chaque groupe de 3 personnes, avec batterie rechargeable et cassette vierge de 60 mn) : environ 3

au total avec Trépieds vidéo (x 3)

–       Vidéoprojecteurs portatifs (x 2 de type 2000 lumens).

–       Surfaces de projection (écrans, cadres, etc., de diverses tailles)

la compagnie fournit des écrans en tulle spécialement fabriqués pour ces ateliers

–       Câbles vidéo (BNC, x 5 de 20-30 m, pour pouvoir tout connecter à une régie vidéo portative que la compagnie fournit)

–       Câbles d’alimentation 220 V et prises multiples avec rallonges longues

–       Projecteurs lumière sur pieds, avec câbles (x 4 découpes courtes avec couteaux, type BT 150 W avec blocs gradateurs

manuels)

–       Matériel de diffusion et amplification stéréo pour le son (et x1 lecteur CD)

–       2 stations informatique équipées pour le montage image et son (PC avec logiciel de montage, port fire-wire et mémoire

adéquate) ou les portables des participants

Fiche technique générale pour les ateliers Inter(actions) , Physio et Jeu(x) (adaptable et variable selon l’atelier)

–          Espace de répétition danse occultable ou disponibilité d’une scène équipée

–          Vidéo projecteur portatif (x 1 de type 2000 lumens).

–          Surfaces de projection  (la compagnie fournit des écrans en tulle spécialement fabriqués pour ces ateliers

–          Câbles d’alimentation 220 V et prises multiples avec rallonges longues

–          Projecteurs lumière sur pieds (x 4 découpes courtes avec couteaux, type BT 150 W avec gradateurs manuels)

–          Matériel de diffusion et amplification stéréo pour le son (et 1 lecteur CD)

–          Plate forme de broadcast internet pour l’atelier E-Toile